Actualité : Conférence Sécurité des Vols ITXASSOU

logo_pole
2 février 2020

Présence du Vice-Président de la Fédération Française de Vol à Voile, du formateur instructeur national et des enquêteurs de police sur l’affaire en cours en plus des membres du Club présents.

Esti’Aero était représentée à cette occasion par Arthur GUILLEMAIN (président) Quentin GAUTIER (trésorier) et Vincent VIGNEAU (Vice-Président)

Sécurité :

Commençons par rappeler qu’un accident à eu lieu le 11/09/2019 à Itxassou par le crash d’un ULM et d’un planeur peu après le décollage entrainant le décès du pilote de l’ULM.

Le but de ce dialogue est d’éviter que cela se reproduise en prenant conscience des causes pouvant engendrer un accident.

Face à tout risque avant d’agir, l’Homme réagit de la manière suivante :
Observation => Transfère de l’information => Peser le risque => décision
Il faut différencier la réactivité de la prévention, la première sera utile sur le moment et l’autre permet de préparer la réactivité en sachant comment réagir et éviter aux mieux les éventuels problèmes.

Pour améliorer la prévention : Etablir un « conseil des sages » regroupant un petit nombre de membres du comité directeur pour faire un point régulier sur la sécurité des vols.

Pour tenir compte de la réactivité et du ressenti, il faut que la personne responsable de l’incident ne prenne pas l’erreur comme une humiliation mais qu’elle la partage avec les autres à l’écrit, préférablement le plus tôt possible pour faire le deuil et apprendre de ses erreurs. Cela pourra ensuite être rentré sur « les faits divers en ligne » de la fédération, de manière anonyme en mentionnant uniquement le nom du club.

Également de multiples règles de sécurité vont changer par suite de l’entrée en vigueur de l’appartenance aux règles Européenne du vol en planeur le 8 Avril avec notamment l’informatisation des données et des cours.

Simulateur :

Pour le planeur : le logiciel Condor 2 est très complet et personnalisable à l’environnement local.

La FFVP recommande fortement la transition vers le numérique dont principalement l’usage du simulateur de vol sous le logiciel Condor 2 (60€) qui est très réaliste et performant. Possibilité aussi de prendre en compte les informations locales par les développeurs.

Le mieux est d’utiliser la technologie VR (casque) ou bien un pointeur IR sur un bandeau frontal pour suivre le regard si non accommodation de la personne avec le casque.

L’utilité est de pouvoir s’améliorer plus facilement et d’offrir à l’instructeur la possibilité des travailler certains aspects du vol et pouvoir observer les réactions effectuées dans certaines situations sans y intégrer de risques.

Budgets de 3k à 10k € selon le matériel et possibilités de réaliser un cockpit pour le côté immersif.

Il est important que l’instructeur puisse avoir un écran de retour de la vue de l’élève en formation.

logo association

Rédigé par Quentin Gautier